Les Gardiens de la Légende

Club de Jeux de la MJC Avrillé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 C'est quoi le GN ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
eriamelo

avatar

Nombre de messages : 401
Age : 45
Localisation : paris rp
Date d'inscription : 05/07/2005

MessageSujet: C'est quoi le GN ?   Mar 30 Avr 2013 - 17:38

GN !, c'est quoi ce charabia ?

de Guillaume » 10 Mai 2010, 19:37

Version Courte
Extrait de Wikipédia

Le jeu de rôle grandeur nature (appelé parfois Grandeur Nature, jeu de rôle « en live » ou encore Semi Réel par les joueurs, est un jeu de rôle.
Les joueurs y campent un personnage évoluant dans un univers imaginaire, le temps d'une partie. À la différence du théâtre, les joueurs, ne connaissent ni la fin de l'histoire ni le rôle des autres joueurs. L'histoire nait de l'interaction de chacun et avec les éléments prévus par les organisateurs dans le scénario.



Version Longue
La plaquette de la Fédération

Le jeu de rôles Grandeur Nature est plus qu’une simple évolution du jeu de rôles sur table, c’est aussi un héritier des «Murder Parties» nées au début du siècle, du théâtre d’improvisation et des psychodrames, voire des jeux de piste.Au delà d’un jeu, c’est une activité dont le concept original et convivial permet aux participants de vivre des scènes dignes des plus forts moments du cinéma. Mais ils en sont tous les acteurs, improvisant dans le cadre d’un scénario interactif qu’ils découvrent en direct et qui est mis en scène par l’association qui l’organise. Riche, diversifié, créatif, c’est un monde que les membres l’Antre du Dragon des Légendes (A3DL) vous invitent à découvrir.

Rencontres, découvertes, aventure, action, culture, amusement, telles sont les composantes qui s’offrent aux joueurs qui peuvent trouver, selon les scénarios et la mise en scène, les différents éléments qui correspondent à leurs goûts. D’Indiana Jones au Nom de la rose, de Conan le Barbare à Arsenic et Vieilles Dentelles ou de la Guerre des Etoiles à la Folie des Grandeurs, il y a, comme au cinéma, la possibilité d’exploiter bien des thèmes et de séduire des publics différents.Si la majorité des pratiquants préfère le dépaysement à travers des scénarios d’ambiance médiévale dans des cadres extérieurs, la diversification des organisateurs tend à développer des scénarios originaux, plus souvent en huis clos et dans des contextes contemporains, favorisant l’approche des néophytes pour qui l’obstacle “costume/camping“ semblait parfois insurmontable.Alors, prêts pour l’aventure?

Le jeu de rôles grandeur nature (ou “GN” dans le langage des pratiquants) est une activité apparue au milieu des années 80, sur la lancée du jeu de rôles ludique dont le concept est né en 1974. Malgré un retard initial sur les pays anglo-saxons, joueurs et organisateurs ont su faire évoluer ce loisir pour lui faire dépasser le stade d’un jeu de simulation basé sur la tactique et les combats. Même s’il est ainsi pratiqué dans certains pays voisins et par quelques associations belges ou françaises, le “GN” s’est diversifié pour devenir l’équivalent de films en direct, où les « participants acteurs » viennent poursuivre une intrigue soigneusement préparée, et laissée volontairement inachevée. Révolutionnaire car c’est un “jeu” sans gagnant, ayant pour seul but l’amusement des participants, il devient un loisir social constructif et culturel. Ses limites sont l’imagination des organisateurs... et leur budget !

POUR PARTICIPER

Acteur ou spectateur ?
La structure de la plupart des “GN” ne permet malheureusement pas aux spectateurs de suivre les scénarios. En effet, ceux-ci sont interactifs, et se déroulent en simultané sur de grandes surfaces ou dans des bâtiments de plusieurs pièces. Les spectateurs ne seraient pas en mesure de comprendre les intrigues pour deux autres raisons majeures :
- l’improvisation en temps réel entraîne une quasi-impossibilité de prévoir les lieux et les heures des scènes les plus spectaculaires. Ce facteur aléatoire est également une source extraordinaire de créativité et de diversité, mais de mauvais concours de circonstances peuvent aussi perturber le scénario et le spectacle, et demandent une forte réactivité des organisateurs.
- les participants jouant un rôle, ils ne crient pas pour être entendus, mais peuvent parler à voix basse pour cacher des secrets, ou mener des intrigues à l’écart. Seules, des dizaines de caméras pourraient permettre de suivre le “film” de chaque joueur. Le “GN” est d’abord une simulation et un spectacle vivant dont les caméras sont les yeux des acteurs. Un visiteur ne peut avoir qu’un simple aperçu de l’ambiance, il faut donc participer pour comprendre les sensations des pratiquants.

S’inscrire à l’avance :
Un scénario ne s’improvise pas. Il est conçu plus de 6 mois à l’avance, pour un nombre de participants déterminé. Il est donc nécessaire de s’inscrire environ 2 ou 3 mois avant la date du jeu pour faciliter le travail des organisateurs, qui pourront ensuite vous envoyer votre dossier.Comment s’inscrire ?Le hasard peut vous faire rencontrer des joueurs, mais il vaut mieux solliciter des fiches d’inscription auprès des associations organisatrices. L’annuaire des Fédérations recense ces associations. La Fédération Française édite aussi un calendrier présentant l’ensemble des “GN” à venir. En Boutique spécialisée, le magazine GN Mag en annonce également certains. Sur Angers le meilleur contact reste sans aucun doute la Boutique Sortilèges.

Le déroulement :
Même si le concept paraît encore vague avant de participer pour la première fois, la simplicité et l’évidence de cette activité permettent souvent à ceux qui débutent d’être autant à l’aise que les habitués.Il vous faudra : -apprendre votre rôle. Les organisateurs vous adressent un dossier, théoriquement quelques semaines à l’avance. Il vous donne les détails pratiques (plan d’accès, horaires...), les règles du jeu (de très simples à très compliquées selon les associations), vous présente le contexte du scénario (de 0 page pour les scénarios se déroulant de nos jours, à quelques dizaines pour les contextes historiques ou imaginaires) et votre rôle (1 à 5 pages). Selon l’association que vous aurez choisi, vous devrez donc faire des efforts de mémorisation importants ou non. Le principal est surtout de vous imprégner de votre personnage, son histoire, sa personnalité, ses objectifs... ensuite, vous improviserez, et c’est très facile. Il n’y a aucun texte à apprendre par cœur. Vous connaissez le début du scénario, mais pas les rôles des autres joueurs. Vous agissez donc en fonction des événements et des surprises, vous négociez, échangez des informations en interprétant au mieux votre personnage, avec ses forces et ses faiblesses, et vous influez sur la suite du scénario.

Préparer votre costume:
C’est en général à vous de préparer votre costume. Certaines associations peuvent parfois vous en procurer. Là aussi, la difficulté sera liée au scénario que vous aurez choisi : il est plus difficile de se déguiser en Louis XIV qu’en Arsène Lupin. La plupart des scénarios proposés se déroulant dans un cadre moyenâgeux, il peut être aisé de se costumer en gueux, mais un peu moins en noble. Certains accessoires, comme les armes factices, sont soit fournies par l’organisation, soit par les joueurs. Dans de nombreux cas, vous aurez aussi besoin de matériel de camping pour les scénarios se déroulant à l’extérieur.

Comme vous le constatez, les nombreux paramètres de cette activité lui donnent une diversité qui la font varier selon les goûts et les humeurs. Comme au cinéma où l’on aime certains réalisateurs et d’autres non, vous pourrez apprécier ou non certains types de scénarios de Grandeur Nature. Pour éviter d’être déçu, essayez d’obtenir, avant de vous inscrire, des précisions de la part des organisateurs. Lorsque vous vous inscrivez, essayez de bien décrire vos goûts (jeu d’acteur, enquête, négociations, action...) pour que les organisateurs vous attribuent un rôle qui vous convient.

Les détails matériels :
Combien ça coûte ?
De quelques euros, pour les scénarios de quelques heures sans restauration (parfois disponibles en boutiques de jeu) à plus de 75€ pour les scénarios durant deux ou trois jours. La plupart font une ou deux journées et le nombre de participants est souvent proportionnel à la durée. Avouez qu’un week-end de loisirs à prix aussi raisonnable est une chose rare !

Qui peut participer ?
Cette activité est accessible à tous, mais les enfants trop jeunes doivent bénéficier d’un encadrement spécifique. Dans la pratique, le Grandeur Nature est une activité pour adultes, où les adolescents accompagnés sont également admis.

L’envers du décor (l’organisation):
Le Grandeur Nature est préparé par une association, dont l‘équipe comprend des scénaristes, des spécialistes de la logistique... C’est un travail qui s’étale, selon les projets, sur 6 mois ou un an. Un rôle est écrit pour chaque participant, en tâchant de prévoir son vécu du scénario. En plus, les organisateurs font appel à des acteurs/figurants connaissant l’essentiel de l’histoire. Tout comme eux, ils tiennent des rôles spécifiques, destinés, selon les cas, à provoquer des événements, à donner des informations ou à suivre la bonne marche du scénario. Que leurs rôles soient majeurs ou mineurs, ils peuvent disparaître pour revenir, après changement de costume, dans un autre rôle. Avec les règles, le contexte historique, etc., ce sont des centaines de pages de textes qui sont rédigées. Parallèlement, il faut préparer la logistique : costumes particuliers, décors, accessoires... et, la veille, mettre en place l’ensemble, sans oublier la restauration : un travail de titans, qui explique que les “GN” soient encore peu répandus.

Les risques:
Le jeu de rôles grandeur nature ne présente pas de risques particuliers. Ils sont similaires à ceux de nombreuses activités de plein air, ou liés à l’organisation de manifestations : chutes entraînant une entorse, vitre brisée en claquant une porte... La simulation des combats, pour les joueurs qui aiment cet aspect du “GN”, se fait avec des répliques d’armes en mousse et en latex, inoffensives. Les règles sont strictes avec les joueurs qui ne respectent pas les consignes de sécurité élémentaires.Les associations sont assurées pour cette activité, y compris pour la réalisation des effets spéciaux. Quant aux risques psychologiques, qu’une certaine presse a attribué au jeu de rôles voici quelques années, ils sont inexistants. Les spécialistes ont montré, au contraire, les aspects positifs et enrichissants de cette activité. Une fois le scénario achevé, les costumes enlevés, chacun reprend son “rôle” dans la vie. Toutefois, comme au cinéma ou au théâtre, le jeu de rôles peut révéler les problèmes d’acteurs psychologiquement fragiles. En aucun cas le jeu de rôles grandeur nature ne peut être à l’origine de troubles du comportement.C’est pour démontrer la responsabilité des organisateurs, tant sur le plan moral que matériel, que les associations membres des fédérations belges et françaises ont élaboré leurs chartes de déontologie.

Cette plaquette vous est proposée par la Fédération Française des jeux de rôles Grandeur Nature et la Fédération Belge des jeux de simulation dont A3DL est un membre actif.La Fédération Française des jeux de rôles Grandeur Nature (Fédé GN) est née en 1995 à l’initiative d’associations et de joueurs. Outre sa charte qui marque la volonté d’améliorer la qualité des “GN” et le sérieux de ce loisir face au public, la fédération a surtout mis en place des échanges entre associations pour faciliter le travail des organisateurs confrontés à des défis logistiques.

_________________
olivier de paris mj ambre et la brigade chimérique amateur collectionneur de jdp appelé dino par certains


Dernière édition par eriamelo le Mar 14 Mai 2013 - 10:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
C'est quoi le GN ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Le Baptème, c'est quoi? Comment on se marie ?
» Frimer, à quoi bon ?
» Ah non, mais c'est quoi, ça?!?! (pv Saria J. Drakoya) [Abandonné ]
» De quoi parlera le tome 8 ? (Mettez ici vos idées !)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Gardiens de la Légende :: Activités :: Le Coin des GN :: Discussion sur le GN en général-
Sauter vers: