Les Gardiens de la Légende

Club de Jeux de la MJC Avrillé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 LEXIQUE VAMPIRIQUE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mumra

avatar

Nombre de messages : 670
Date d'inscription : 13/03/2009

MessageSujet: LEXIQUE VAMPIRIQUE   Ven 1 Mai 2009 - 0:11

Petit guide pour s'y retrouver dans la jungle des acronymes, abréviations
et expressions courantes des joueurs de V:tes.

(auteurs : reyda&baba)

qu'est ce qu'un SLOT ? C'est un emplacement dans un deck, ou plus simplement l'espace pris par une carte "-Dans un deck 60 cartes, t'as pas assez de slots pour caser un kinder surprise"

kinder surprise ? C'est une carte inattendue, qui permet éventuellement de se sortir d'une situation insoluble "-Mon jeu malkavian bleed stealth était complètement bloqué par un Magaji avec 2 raven spy sur lui. Heureusement, j'ai pu placer le coma "Kinder" que je gardais en réserve et l'envoyer en torpeur"

Qu'est ce qu'un "Midcap" ? c'est un vamp de capa 5, 6, 7. Au dessus, ce sont les thons ou les fatties (de l'anglais Fat). En dessous ce sont les weenies. Quoi que récemment, on case de plus en plus facilement les capa 4 en midcap, ce sont en théorie des midcap. Partez du principe que sans accélérateur, un weenie sort en moins de 4 transferts (donc en un seul tour) et un midcap/thon en plus de 4 (donc en 2 tours ou plus).

Le bloat c'est la capacité du deck à gagner plein de pool. Les bons decks en général ont une capacité de bloat qui leur permet de tenir longtemps. Par extension, minion tap, consanguineous boon, et les autres cartes qui permettent de gagner du pool sont appelées génériquement "cartes de bloat". Il est quasi impossible d'envisager la conception d'un deck sans une seule carte de bloat. Toutefois certains decks rapident incluent l'élimination de leur proie et les 6 pools qui l'accompagnent dans leurs calculs de bloat !

La récursion, c'est le fait de remettre des cartes de son cimetière (ou ash heap) dans ta main ou directement en jeu. Ca permet parfois de faire des combos puissantes qui ne s'épuiseront pas. Pochtli, même s'il est peu joué est typiquement un vampire de récursion. Sudario Refraction, Anthelios ou Ashur Tablet sont des cartes de récursion.

Que signifie "Locker" un adversaire ? Locker c'est l'anglicisme pour "verrouiller", c'est à dire bloquer les mouvements d'un joueur -pas forcément empêcher les actions, mais au moins les rendre suicidaires. "-Avec milicent smith, unmasking, asabonsam ghoul et Pentex, tu crois que je locke suffisamment mon pred ?"

S:ce Un concept qui revient souvent quand on parle de combat est celui de S:ce. Ce mystérieux acronyme signifie tout simplement Strike : combat ends. "-Très marrant ton deck rush/combat, mais tu fais quoi pour niquer les S:ce ? "

- Responsible bleed = bleed responsable. c’est-à-dire que s’il est redirigé, il ne fait pas de mal à sa nouvelle cible. Il y a 2 façons de faire : soit bleeder à 0 stealth pour être blocable facilement soit par exemple utiliser Spying mission. Quand on joue B/S, c'est une bonne idée d' incorporer cet aspect dans son deck ou de jouer en prenant en compte des éventuelles defléctions. Les jeux "tap'n bleed" et les jeux "block denial" sont en général plus responsables que les jeux bleed stealth.

- Block denial : Deck utilisant certaines cartes précises qui empêchent un vampire précis de bloquer. Seduction, elder impersonation, call of the hungry dead sont les plus répandues mais on peut aussi compter Psychomachia, crocodile tongue ou encore les récentes Devil Channel throat et Predator's Mastery en Abombwe. // Le concept de "Block Denial" est souvent associé au "Powerbleed".

- Accélération : capacité d’un deck à faire en un seul tour de nombreuses actions décisives pour éliminer sa proie si celle ci flanche un peu. Cela peut-être avec des boost de bleed (conditioning), ou avec des votes de dégâts (kine ressources contested, reins of power). Un deck sans accélération est plutôt prévisible. Les accélérateurs n’ont pas forcément besoin d’être très nombreux. Selon la nature du deck, l'accélérateur peut très bien être composé de cartes de bleed, de vote, ou favorisant le combat. Par exemple, Fame, Frontal Assault et Dragonbound sont deux accélérateurs adaptés à un jeu combat.

- Bounce = redirection. Désigne le fait de rediriger des bleeds vers sa proie ou tout autre methuselah avec des cartes telles que Deflection ou Telepathic Misdirection. Il va de soi qu'avec cette capacité à se défendre tout en agressant sa proie, les cartes de redirection sont infiniment plus populaires que les cartes de réduction de bleed. Les decks de tournoi comportent souvent les disciplines de Bounce qui sont auspex et dominate. On voit quelques nouveaux decks contenant des Lost in Translation "kinder" pour une défense surprise. Il est toutefois possible de s'en passer, mais dans ce cas il est fréquent de glisser Archon Investigation, Dummy Corporation ou Protected Resources dans son deck.

- Module : Un set de carte que l’on peut rajouter à un deck et qui permet de faire certaines choses indépendamment du reste du deck. Un module potence inclut des cartes de potence (par exemple : 5 torn, 5 grapple, 5 disarm). Il y a des modules liés à une discipline, ou à un concept (module vote, module deflection ...) Un module anti-vote facile à intégrer à n'importe quel deck serait par exemple composé de 4 delaying tactics et 1 Vox Domini.

- Bloat : capacité à gagner du pool. C’est un mécanisme presque indispensable à un deck. Très rares sont les decks qui ne prévoient rien de ce point de vue. Compter sur la mort de sa proie pour gagner du pool peut faire partie du mécanisme de bloat de certains jeux rapides. Pour un jeu gros vampires voteurs, par exemple, le bloat sera composé par un grand nombre de minion taps, et les vampires seront remplis à coups de Voter Captivation. Pour un jeu composé de nombreux petits vampires, on préfèrera par exemple Tribute to the master qui ne prélève qu'un point de sang par vampire.


fin 1ère partie


Dernière édition par mumra le Jeu 1 Juil 2010 - 0:21, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mumra

avatar

Nombre de messages : 670
Date d'inscription : 13/03/2009

MessageSujet: Re: LEXIQUE VAMPIRIQUE   Ven 1 Mai 2009 - 0:11

Les concepts de deck expliqués simplement :

- archétype : type de deck qui a fait ses preuves en tournoi et est donc rentré dans le club fermé des bons decks. C’est un deck classique, copié, recopié, joué et rejoué par de nombreux joueurs. L’intérêt de jouer contre un archétype c’est que l’on a connaissance de ses mécanismes ce qui permet d’anticiper ce qui va se passer à table. Ex. Celegun, Nosfe royalty. Les meilleurs constructeurs de decks parviennent toutefois à surprendre à l'aide de cartes innattendues, ou "kinder".

- B&S ou B/S = Bleed/Stealth. Deck qui cherche à bleeder fort avec des actions et modifiers de bleed (Govern the unaligned/conditioning, kindred spirits/eyes of chaos, …) tout en passant ces actions en stealth. Les decks bleed stealth contiennent généralement très peu de cartes de combat mais une grande quantité de cartes de stealth pour éviter d'être bloqué. Une tactique commune pour les combattre consiste à ne pas chercher à les bloquer pour que leur main se remplisse rapidement de stealth, ce qui limite la perte de pool due aux modifiers. Une autre consiste à les rusher pour neutraliser leurs vampire en combat. // Cf. Responsible bleed.

- Powerbleed : deck avec un gros pouvoir d’accélération en bleed, très souvent basé sur dominate, mais qui en général ne monte pas très haut en stealth. Le principe c'est de bleeder régulièrement pour saper le pool de sa proie, ou d'attendre que sa proie ait un moment de faiblesse pour lui caler 2 ou 3 bleeds pour 6 qui l'achèvent dans le tour. Attention toutefois à l'archon investigation ! // Le concept de "Powerbleed" est souvent associé au "Block Denial".

- deck discipline : Deck basé sur une seule discipline. La plupart du temps une collection de petits vampires de différents clans possédant la discipline jouée, mais il aussi est possible de créer de nouveaux minions à l'aide des cartes action appropriées : Tumnimos, Water of Duat, Creation Rites, Progeny ou Bima, entre autres, permettent de mettre en jeu de nombreux minions maîtrisant une discipline de votre choix.

- deck prince : Deck basé sur les princes et les justicars de la Camarilla. Ce type de deck tire partie des 6 traditions (essentiellement 2ème pour l'intercept et 3ème qui crée des petits vampies) ainsi que de la puissantes cartes de vote Prince/Justicar, parity shift. Fréquement basé sur les princes des clans Brujah groupe 2 (dans ce cas on parle souvent d'EuroBrujah), Ventrue, Toreador ou Nosferatu. Les decks prince Tremere ou Gangrel sont assez rares. Quant aux decks prince Malkavien, à de rares exceptions près, ils sont généralement plutôt orientés bleed stealth.

- Deck Rush : Ce terme décrit une action qui consiste à entrer en combat avec un minion (tel bum’s rush). Les decks rush sont donc basés sur le combat et faits pour mettre en torpeur ou éradiquer les minions. Ce genre de deck bleede peu mais joue beaucoup de cartes pour rentrer en combat (au moins une quinzaine de rushs sur 90 cartes). Il est souvent basé sur des vampires qui ont une capacité de rush intégrée comme Theo Bell, Ellen Fence, Hrothulf ou Uta Kovacs. Il existe une grande quantité de deck rush différents, certains basés sur de petits vampires équipés de .44 magnums, d'autres sur de très gros comme Enkidu. Chaque joueur a sa propre recette !

- deck ally : Deck basé sur des alliés. Ce deck joue souvent de petits vampires du clan capable de recruter l'allié en question et quelques cartes de combat sans discipline comme dodge ou trap (jouables par tous). Les decks Giovanni + Shambling Hordes, Tzimisce + War Ghoul et Tremere antitribu + Nephandus sont des exemples de deck alliés que l’on trouve le plus fréquemment.

- deck monoclan : deck basé sur un seul clan, permettant de bénéficier des masters ou actions spécifiques à un clan comme Ventrue Directorate Assembly, Patshiv ou encore Song of Pan.

- deck équipement : deck utilisant un grand nombre d'équipements et de cartes de type NRA PAC. Les équipments étant des permanents qui restent en jeu très longtemps, ce type de deck bénéficie généralement d'un gros avantage en fin de partie.

- celegun : archétype précis basé sur la combinaison de la discpline célérité et d'équipements de type gun (généralement des .44 magnums). On peut faire des celeguns très "focus" basés sur de petits vampires, comme d'autres un peu plus orientés "toolbox" (cf plus bas) avec par exemple des princes capables de jouer des cartes de tradition.

- nosfe royalty : archétype puissant basé sur les princes nosferatu et la combinaison votes/legendary vampire qui passent en stealth grâce à l’obfuscate des nosferatus et ont accès au multiaction via Freak Drive.

- deck ranged combat ou deck long range : Un deck combat optimisé pour se battre à long range. Ce type de deck peut être orienté bleed, rush ou même intercept, mais une fois en combat, il se met à distance pour pouvoir frapper l’adversaire sans qu’il puisse riposter. Ce type de decks utilise souvent célérité & potence, thaumaturgie ou animalisme.

- deck vote : deck utilisant des actions politiques pour tuer sa proie et gagner du pool. Ce genre de deck cherche souvent à avoir à lui tout seul plus de voix sur la table que les quatre autres methuselahs réunis. C'est le type de deck qui peut rencontrer de nombreux écueils si les autres methuselah ont également des vampires titrés sur la table. En conséquence, ce type de deck demande un minimum de négociation et de compromis.

- Attrition : capacité à faire perdre du blood/pool à plusieurs cibles à la fois. L'attrition est à la fois une technique d'attaque (pool) et une technique de défense (blood). L'attrition part du constat suivant : un vampire à 0 blood ne pourra pas vous nuire à son tour. L'attrition demande toutefois de combiner de nombreuses cartes différentes pour être réellement efficaces. Vampiric Disease, Lazarene Inquisitor, Free States Rant, Smiling Jack the Anarch ou des events comme Thirst et The Slow Withering sont parmi les cartes à considérer lorsqu'on veut créer un deck Attrition.

- deck wall ou intercept: Un deck intercept est capable de bloquer toutes les actions de son prédateur comme de sa proie, ainsi que celles qui sont dirigées contre le deck, et ce en dépit de la quantité de stealth ou du nombre d’actions. Les decks intercept sont souvent orientés combat pour abîmer le vampire intercepté, mais ce n'est pas obligatoire. Il faut en général être un joueur expérimenté pour savoir quelles actions sont bénignes et lesquelles dommageables sur le long terme. L’efficacité d'un tel deck est variable suivant la capacité à rendre le block dangereux pour qui se fait bloquer, et donc à dissuader les adversaires d’essayer d’agir. Cette stratégie est répandue chez les Tremere ou les Tzimisce qui maîtrisent Auspex couplé à une discipline de combat, mais les ahrimanes sont également capables de faire un bon wall. Une nouveauté assez récente et efficace, le deck intercept/Magaji, set basé sur la carte "No secrets for the magaji" qui donne un intercept permanent à un Laibon et l'autorise à bloquer tout en étant tappé. On reconnaît en général un bon deck wall à sa capacité d'accélération qui lui permet de faire sa proie plutôt que de la regarder enchaîner la table. Dans cette optique, un deck wall est en général capable de bloquer cross table avec des cartes comme Eagle Sight ou Falcon's Eye. Beaucoup de deck wall comptent sur la carte Master "Smiling Jack" qui bien placée peut largement "attritioner" la table et ainsi remporter un avantage décisif sur la route de la victoire. D'autres utilisent des cartes comme Life boon ou Major boon afin d'empêcher sa proie de gagner son point de victoire.

- deck de boue : deck qui ne fait rien ou le fait mal. Sont classés dans cette catégorie les decks avec des combos de la mort qui ne tuent que leur créateur. En général ce type de deck déséquilibre la table et ne rend pas la partie amusante pour autant.

- deck preconstructed : Préconstruit en français. Un deck préconstruit par White-Wolf et vendu tel quel. Ces "starters" sont d'efficacité variable mais contiennent en général des communes indispensables pour débuter (blood doll, wake with evening's freshness, vessel, On the qui vive...)

- Toolbox : Deck polyvalent comportant des cartes à même de réagir à tous les situations. L’avantage d’un tel deck est qu’il sait tout faire et peut réagir aux évènements imprévus, l’inconvénient est qu’il fait tout moins bien qu’un deck spécialisé dans un compartiment précis du jeu (un tel deck est appelé deck focus). La plupart des decks de tournois sont focus, mais du coup se retrouvent très rapidement à négocier lorsqu'ils rencontrent leur némésis à une table.

- Weenie : Un weenie est un vampire de basse capacité, , entre 1 et 4. Ce type de jeu sort rapidement un grand nombre de vampires, trop pour que l’on puisse bloquer toutes leurs actions (on appelle cela passer en débordement). Les decks weenies sont très agressifs, on voit souvent des decks weenie bleed ou des weenies combat, mais il existe des weenie politiques très efficaces comme le Legacy of Pander.
Notons que s'ils utilisent souvent une seule discipline, comme presence ou protean, certains n'utilisent pas de discipline du tout et comptent sur des cartes comme computer hacking, dodge ou fake out jouables par tous.

- Multirush : un deck multirush est évidemment orienté sur la baston, et plus précisément basé autour d'un vampire "star" capable d'entrer plusieurs fois en combat dans le même tour. Ce genre de combattant se détappe après son action avec freak drive ou forced march, mais il est possible qu'il utilise earth meld ou majesty combiné à psyche. Un deck multirush est par essence fragile car basé sur une seule star, mais sa capacité à annihiler les vampires adverses est impressionnante. Enkidu et ses griffes, Fatima et son Assault Rifle ou Count germaine et ses panneaux font souvent frissonner les joueurs. La sortie de cartes telles Heroic Might, Preternatural Strength ou encore de ll'archetype "Monster" a augmenté le potentiel des decks multirush.

- deck tupdog : les tupdogs sont de petits vampires "kamikaze" capables de rusher n'importe qui sur la table sans carte. Les nombreux slots ainsi économisés permettent d'intégrer un grand nombre de cartes de combat. Les decks tupdogs sont craints car il est difficile de résister à une grande quantité de rushs en un tour. De plus, les tupdogs sont secondés par des tremere antitribus capables de jouer des cartes d'accélération comme govern / conditioning ou encore graverobbing pour asseoir leur suprématie. Les joueurs expérimentés s'en prennent rapidement à ces petits !tremere (qui constituent la faiblesse du deck) pour espérer s'en sortir.

- Tap'n bleed : ce type de jeu associe en général une discipline de bleed avec un discipline de "tap". Il consiste logiquement à tapper les vampires adverses avec des cartes comme Mind numb ou Jar the soul dans l'espoir de passer des gros bleeds avec les vampires suivants pendant que la défense adverse est tappée... Les tap'n bleed sont en général composés de weenies et vampires de capacité moyenne. Leur efficacité est assez aléatoire, toutefois on peut parvenir à épuiser la défense adverse à l'aide de Change of Target qui évite d'entrer en combat et fait gâcher une carte de détappe au methuselah ciblé.



Voilà, un grand merci à reyda S. pour son magnifique travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mumra

avatar

Nombre de messages : 670
Date d'inscription : 13/03/2009

MessageSujet: Re: LEXIQUE VAMPIRIQUE   Sam 2 Mai 2009 - 22:28

comment créer un deck qui fonctionne ?
(by Reyda S.; célèbre pander parisien)

Etape 1
C'est l'étape la plus courte, celle qui lance le processus de création.
Il faut cerner un concept ludique. Une "raison" autour duquel le deck va tourner et procurer du plaisir à celui qui le joue, tout en ayant ses chances à une table.
Pour les joueurs débutants, c'est souvent : "Je désire jouer tel et tel vampires car je les trouve cool." Ou encore "telle combo de cartes dont on a parlé me parait bien funky, je vais essayer de faire un deck autour". On peut aussi avoir envie de jouer deux disciplines qu'on aime beaucoup, par exemple Fortitude et dominate, parcequ'on aime bleeder fort et frustrer les combattants.

Etape 2
une fois qu'on sait ce qu'on veut jouer, on passe à l'étape la plus importante : créer une crypte viable. Si on a déjà des vampires de départ, à nous de compléter la crypte avec des vampires similaires (mais peut être un peu moins cool) pour arriver à 12. Si on a une combo ou un couple de discipline en tête, a nous de voir quels vampires peuvent la jouer et de tâcher de les inclure dans la crypte.

Les écueils à éviter quand on construit une crypte sont vite repérables avec l'habitude. D'abord, si la crypte est constituée de 12 vamps de capa 8 et 9, ça risque de ne jamais marcher. Dans un monde idéal de gentlemen, tout le monde attend que sa proie ait sorti 2 ou 3 vampires avant d'entreprendre sa proie. Dans le monde de v:tes, souvent on s'est pris deux conservative ou deux bleeds à 4 avant de sortir son premier gros vampire. Une façon simple de réduire le problème, c'est de jouer une crypte "en escalier", contenant des vampires de capacité diverses, les petits sortiront en premier pour bloquer ou agir, les gros sortiront un peu plus tard selon la menace consituée par le prédateur. Votre pred influence deux vamps de capa 1 lors de son premier tour ? Plutôt que de mettre vos 3 pool sur votre star de capacité 10, sortez un vampire à 2 ou 3 qui pourra peut être bloquer un premier bleed et joue un on the qui vive pour bloquer le second. Bien souvent la présence d'un vampire avec une discipline d'intercept (même si vous n'en jouez pas dans votre deck) est dissuasive et empêche votre prédateur d'agir s'il n'a pas la main idéale. Comptez en plus sur le fait qu'avoir un vampire sorti vous permet par exemple de jouer les cartes de clan que vous pourriez avoir en main.
Donc, à moins d'être un très bon joueur-bluffeur maitrisant toutes les mécaniques du jeu et résistez à la tentation de monter un deck composé uniquement d'inner circle.
A titre d'exemple, pour un débutant, une crypte de 12 vampires constituée de 4 vamps à 8 ou plus, 4 vamps de capacité 7 à 4 et 4 vamps capables de sortir dans le tour (capa 1, 2, 3) est un choix assez sûr.

Etape 3
Autre étape cruciale : la concrétisation du "kill".
Comment mon deck va tuer ? Sachant que le but du jeu étant de réduire le pool de sa proie à zéro, le choix se résume à savoir de quelle façon on compte le faire parmi un éventail somme toute assez simple.

- je compte le tuer en bleedant.
Choix évident à première vue, car tous les vampires peuvent bleeder, sans même jouer de carte. C'est le concept le plus facile à mettre en place. Avantage : de nombreuses actions permettent d'augmenter son bleed, que ce soit de façon permanente ou occasionnelle. Problèmes : les bleeds peuvent être bloquées. Il y a aussi de nombreuses cartes de défense contre le bleed, couramment utilisées, qui peuvent être utilisées soit pour me punir directement ou indirectement (archon investigation qui brûle mes vampires, deflection qui donne un avantage à la personne que je comptais agresser) Solutions : ajouter des cartes de stealth, de block denial (cf vocabulaire des joueurs de v:tes), des cartes pour contrer les deflections (hide the mind, touch of clarity...)

- je compte le tuer avec des actions politiques.
Choix un peu plus complexe, car il requiert une crypte un peu plus adaptée (vampires titrés etc), ce deck souffre également d'un problème innattendu : il est tout a fait possible qu'un autre joueur joue vote, et que vos intérêts (et donc vos voix) entrent en conflit. Avantages : les actions politiques sont à +1 stealth de base, donc plus difficile à bloquer. Les actions politiques ne coutent en général pas de sang sur les vampires, et permettent des effets très variés comme neutraliser un vampire, vous faire gagner du pool etc... Les cartes pour contrer les actions politiques sont bien moins nombreuses. Problèmes : outre le fait que votre proie ou un autre joueur peuvent contrôler plus de voix que vous et faire naitre une alliance contrecarrant vos plans, pas grand chose à signaler. Dans cette optique, protégez vos titrés des agressions car sans eux vos autres vampires sont inefficaces. Autre souci inattendu, les action politiques vous forcent très souvent à endommager quelqu'un d'autre que votre proie, déclenchant l'ire de cette personne. Solutions : négocier soigneusement vos votes. Ne pas hésiter à parfois prendre une partie des dommages sur vous même si vous craignez d'agacer un autre joueur.

-je compte neutraliser tous ses vampires, et à moi la victoire.
C'est bien souvent l'adage des jeux combats. Il existe d'autres moyens (horseshoe et autres actions dirigées) qui reviennent à peu près au même : une fois que votre proie n'a plus de vampires capables d'agir ou de bloquer, vous rentrez dans son pool comme papa dans maman.
Avantage : Si votre potentiel offensif est correct, vous pourrez également utiliser vos actions pour neutraliser votre prédateur et ainsi augmenter votre longévité à la table. Si vous videz le sang des vampires de votre prois dès qu'ils arrivent, vous limitez dramatiquement sa capacité à "bloater" (cf lexique) et l'handicapez sérieusement dans sa course à la victoire. Enfin, des cartes master telles que Tension in the Ranks ou Fame accélèrent le processus en endommageant le pool de votre proie sans que vous ayez à bleeder. Problèmes : Votre proie peut décider de jouer la tortue et de ne plus influencer de pool sur ses vampires, vous mettrez beaucoup plus temps à le tuer. Ce temps sera mis à profit par les autres joueurs pour préparer leur défense contre vous, ou plus simplement à vous éliminer de la partie par peur d'être le prochain sur la liste. Solutions : jouer la finesse en négociant, proposant à votre proie un éventail d'actions qu'il peut faire sans crainte, en ne passant pas à l'action tout de suite pour qu'elle influence sur ses vampires. Prévoir une petite défense contre le bleed et les votes pour limiter l'impact des actions de type "chuis un fou moi, chuis un kamikaze, comme tu vas tuer mon vamp ben je te bleed à 6 comme ça il aura fait quelque chose avant de mourir." à quoi vous répondrez "mange ta deflection mon gars". Retenez que les autres joueurs seront toujours, toujours imprévisibles si vous jouez un deck rush qui leur fait peur. Leurs réactions ne pouvant être anticipées, soyez prêt à tout affronter.

-je compte neutraliser toutes les actions de ses vampires, et à moi la victoire.
Variante du jeu ci dessus, à ceci près que vous n'agissez pas pour détruire des vampires, mais réagissez aux actions de votre proie. Ce type de deck, tout aussi difficile à jouer, obéit à peu près aux mêmes règles que le deck qui neutralise les vampires en agissant, et utilise souvent le même genre de master/event (fame, tension, dragonbound) en plus du célèbre Smiling Jack mais permet d'avoir un très bon contrôle sur sa propre survie et sur le devenir de la table. Avantages : si tout se passe bien, à moins d'une ligue extraordinaire de gentlemen contre vous, vous ne pouvez pas mourir. Vous n'agissez pas, donc êtes quasi immunisé aux cartes de réaction adverses. De plus l'effet "sous marin" de ce deck fait que les autres joueurs se soucieront probablement de vous lorsqu'il sera trop tard. Problème : les autres joueurs chercheront probablement à vous neutraliser au moindre moment de faiblesse. Solutions : apprenez à bloquer, et surtout à ne pas bloquer. Faire le distingo entre les actions triviales et celles qui sur le long terme causeront votre perte est un apprentissage de chaque instant. Le simple fait de bluffer en ne bloquant pas certaines actions vous évitera de désespérer sa proie et son pred et retardera l'effet "chuis un ouf, chuis un kamikaze, tactac" qui pourrait vous être fatal pour peu qu'il comporte une (direct) intervention extérieure.

Voilà, on a donc les trois bases pour construire un deck.
Dans la réalité, en fait, la plupart des decks sont un panaché de ces trois méthodes. De nombreux decks politiques comportent une partie bleed ou une partie intercept/combat, et ainsi de suite.

L'importance de chaque module déterminera la ligne directrice de votre deck, et la possibilité de "plan B" qui vous épargnera les parties pénibles ou vous êtes totalement coincé par votre proie ou votre prédateur. Etre capable de rusher et torporiser un vampire qui neutralise vos actions politiques ou deflect tous vos bleed, c'est déjà un pas vers le succès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LEXIQUE VAMPIRIQUE   

Revenir en haut Aller en bas
 
LEXIQUE VAMPIRIQUE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LEXIQUE VAMPIRIQUE
» Lexique du jeu de rôle
» Lexique sur les tableaux
» le virus vampirique.
» La société vampirique !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Gardiens de la Légende :: Vampire : The Eternal Struggle-
Sauter vers: